03 52 62 02 07

Objet de votre demande

Informations personnelles

Menu
7B Rue Clemenceau 59126 Linselles
Maître Mignon 25ans d’expérience au Barreau de Lille
Vous appréciez, partagez !
Stéphanie Mignon Phone03 52 62 02 07
Adresse7B Rue Clemenceau
59126 Linselles

VOTRE AVOCAT EN DROIT IMMOBILIER

immobilier Etat des lieux, dépôt de garantie, caution, impayés (relations bailleur/locataire).
Compromis de vente non réitéré, vente d'immeuble comportant des vices cachés (relation acheteur/vendeur).
Distances de plantations non respectées , mur mitoyen menaçant de s'écrouler, haie non entretenue (relation entre voisins)...
Le droit immobilier est un droit en constante évolution, il demande non seulement une maitrise parfaite mais aussi des connaissances expertes. Votre avocat, spécialisé en droit du conflit immobilier vous propose son expérience pour résoudre les nombreux litiges qu’il existe entre un locataire et son propriétaire, ou encore entre le vendeur et l'acheteur d'un immeuble, ou encore entre voisins. Quel que soit le litige, votre avocat vous aide à trouver une solution amiable ou à faire respecter vos droits si l’issue s’avère contentieuse. Il vous apporte les informations et conseils juridiques nécessaires pour préserver vos intérêts. Maitre Stéphanie Mignon vous reçoit à Linselles, du lundi au samedi et sur rendez-vous.
 

CONFLIT IMMOBILIER : L’ETAT DES LIEUX DU LOCATAIRE

A votre entrée dans les lieux (appartement ou maison), il est nécessaire d’établir un état des lieux d’entrée, ou constat en complétant un formulaire. Le locataire ne doit pas négliger pas cette étape : il doit veiller à s’assurer que les dégradations, même minimes, soient bien mentionnées dans l’état des lieux d’entrée.
 

ÉVITER LES PIÈGES LORS DE L’ETAT DES LIEUX

En effet, il arrive que certains bailleurs procèdent rapidement à l’état des lieux à l’entrée, mais s’attardent sur l’état des lieux de sortie, dans le but de vous imputer les dégradations et réparations. Veillez à être également présent pour l’état des lieux de sortie afin qu’il ne soit pas ajouté divers désordres imaginaires.
 

PRÉAVIS OU CONGÉ ?

Vous comptez quitter le logement que vous occupez ? La loi prévoit un préavis général de 3 mois (sauf pour les appartements meublés) mais peut être réduit à 1 mois si vous êtes dans un des cas suivants :
  • obtention d’un premier emploi ou d’un nouvel emploi après perte
  • mutation professionnelle
  • perte d’emploi
  • bénéficiaire du RSA
  • âgé de plus de 60 ans et devez changer de domicile en raison de votre état de santé
  • dans certaines communes définies par décrêt

ENVOYER SON PRÉAVIS

Le préavis doit être notifié par lettre recommandée avec accusé de réception ou par acte d'huissier. Le délai compte à partir de la réception de la lettre ou la signification de l'acte. En cas de contestation de la part de votre bailleur, adressez-lui un justificatif de votre situation. En cas de litige, c’est le Tribunal d’Instance qui tranchera la question.
 

LE DÉPÔT DE GARANTIE OU LA CAUTION

Vous avez rendu vos clés mais votre propriétaire ne vous a pas rendu le dépôt de garantie (caution) ? Un délai de un à deux mois existe en fonction de la ville dans laquelle vous vous situez pour récupérer votre dépôt de garantie après la restitution des clés. S’il ne le fait pas, vous pouvez saisir le juge de proximité, seul ou assisté d’un avocat, afin qu’il soit condamné à vous le rendre, avec intérêts. Attention : le bailleur pourra invoquer les dégradations que vous auriez commises dans le logement dûment constatées par l’état des lieux de sortie, même s’il ne les a pas faites réparer après votre départ.
 

PROPRIÉTAIRES : BIEN CHOISIR SON LOCATAIRE

En tant que propriétaire, il est nécessaire de choisir un locataire disposant soit d’un contrat de travail, soit d’une personne pouvant le cautionner, elle-même titulaire d’un contrat de travail et de lui avoir fait remplir et signer un engagement de caution. La loi prévoit un formalisme strict de l’engagement de caution. Un avocat peut vous confier un modèle de caution fiable. Attention à ne pas oublier d’y inscrire les coordonnées complètes de l’employeur de votre locataire ou de sa caution, très utile en cas d’impayé (permettra une saisie sur salaire).
 

LA SOLUTION EN CAS D’IMPAYÉS

Le locataire est tenu de payer ses loyers et charges à leur échéance. Sinon, après diverses relances verbales infructueuses, adressez lui un commandement de payer visant la clause résolutoire par voie d’huissier. Si votre locataire a une caution, en cas d’impayés, vous devrez informer la caution des retards et montants impayés, avant de pouvoir demander sa condamnation au Tribunal à garantir le paiement des arriérés. L’avocat pourra vous guider utilement dès l’apparition des premiers impayés.